Le tourisme spatial réservé à une élite ?

Le tourisme spatial réservé à une élite ?

Vous hésitez entre le sud de la France ou la Bretagne pour vos prochaines vacances ? Et si vous envisagiez l’espace ? Nombreux sont celles et ceux qui aimeraient pouvoir effectuer un voyage, même bref, dans l’espace.


Observer notre planète depuis l’espace est le privilège des astronautes, spationautes et autres cosmonautes. Le tourisme spatial concerne pour le moment moins d’une dizaine de personnes fortunées qui ont pu accompagner ces travailleurs de l’espace lors d’un trajet ou d’un court séjour dans la station spatiale internationale.


Mais il pourrait bien prendre un nouveau virage dans la décennie qui arrive.

Un secteur qui passionne les milliardaires


Qu’ont en commun Jeff Bezos le patron d’Amazon, le milliardaire britannique Richard Branson, Elon Musk le dirigeant de Tesla et l’oligarque russe Iskander Makhmudov ? Ce sont tous des milliardaires qui se sont lancés dans le tourisme spatial.


Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, a fondé Blue Origin qui compte proposer des voyages spatiaux d’ici 1 à 3 ans. 


Iskander Makhmudov dirige le groupe UMMC contenant 40 entreprises dont Transmashholding présidée par cet homme et CosmoCourse qui est la structure spécialisée dans le tourisme spatial. L’objectif est d’envoyer des hommes dans l’espace en 2025.


Elon Musk, celui qui est souvent comparé au super héros Iron Man, a quant à lui fondé SpaceX qui compte également développer le tourisme spatial avec notamment un voyage autour de la Lune en 2023.


Enfin, Richard Branson, le fondateur de Virgin, s’appuie sur sa société Virgin Galactic pour proposer des voyages spatiaux dès 2020.


Un tourisme très onéreux


Voyager dans l’espace comme on prend l’avion actuellement est de l’ordre du très long terme. En effet, les trajets dans l’espace génèrent des dépenses énormes. Pour les amortir, les agences sont obligées de vendre les billets à un prix très élevé.

Et encore, les premiers voyages ne seront pas rentables.
Ainsi, le prix d’un billet varie de 200000 à 300000 dollars selon les 4 agences que nous avons évoquées précédemment. À ce prix, le voyageur profite d’un trajet de 12 à 15 minutes avec une durée d’apesanteur de seulement 5 minutes.


Et même si le vol regroupe 10 passagers, il n’est pas rentable. Ces entreprises sont donc prêtes à perdre de l’argent, du moins dans un premier temps.


En parallèle ces sociétés participent également à d’autres projets et notamment pour accompagner la Nasa ou son homologue russe Roscosmos. L’objectif est d’améliorer les technologies pour voyager dans l’espace et de réduire les coûts. 


Lorsque les dépenses et les voyages spatiaux seront mieux maîtrisés, on assistera à une réduction du prix des billets, mais pour le moment, le tourisme spatial est réservé aux personnes fortunées pouvant dépenser plusieurs centaines de milliers d’euros, voire plus. 

Pourquoi Hong-Kong est une destination idéale pour s’installer ?

Pourquoi Hong-Kong est une destination idéale pour s’installer ?

Hong Kong, situé au cœur de la Chine, est la nouvelle destination professionnelle des français. Faisant partie de la liste blanche de l’OCDE, elle offre de nombreux avantages aux entrepreneurs qui décident d’y installer leur société offshore.


Secret bancaire et anonymat


L’une des raisons principales pour la création d’une entreprise offshore à Hong Kong réside dans le fait que le pays offre un anonymat complet aux détenteurs de la société grâce au système de Nominee Directeur et Nominee ShareHolder. En effet, le pays n’est pas tenu de dévoiler votre identité aux autorités, ce qui vous assure une sécurité totale.


De plus, lorsque vous créez votre compte bancaire offshore, vous bénéficiez du secret bancaire.


Fiscalité


Si les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à créer leur entreprise à Hong Kong c’est aussi pour bénéficier des avantages fiscaux du pays. Celui-ci vous libère de tout impôt sur le revenu dans le cas où votre société est non résidente, vous ne travaillez donc pas « plus pour gagner moins » et vous avez l’impression de gagner l’argent qui vous est dû.


De plus, la TVA est inexistante sur le territoire ce qui permet de proposer des prix plus bas à vos clients et d’attirer un plus grand nombre de prospects. Vous pouvez ainsi vous différencier des concurrents en fixant des prix attractifs et compétitifs.


Une création simplifiée


Cela ne prend que quelques jours pour créer votre entreprise à Hong Kong, en particulier si vous faites appel à un organisme compétent spécialiste en offshoring. Les démarches administratives sont moins fastidieuses et plus rapides qu’en France.


Il est en effet possible de créer votre entreprise avec un seul actionnaire et aucun capital minimum n’est demandé lors de l’enregistrement de votre société et de son compte bancaire associé.


Un atout pour votre secteur d’activité


Enfin, créer sa société à Hong Kong c’est aussi s’ouvrir le monde et conquérir un nouveau marché en expansion : le marché asiatique. Le territoire est en particulier adapté aux secteurs d’activité de l’immobilier et aux entreprises pratiquant l’import-export.

Ceci vous permet de toucher de nouveaux clients et de faire prospérer votre business.

Tous les avantages d’une société offshore à Hong Kong

Hong-Kong est l’une des deux Régions administratives spéciales de Chine avec Macao. Elle est également la 7e ville la plus peuplée du pays. Mais Hong-Kong c’est surtout la plus internationale des villes chinoises et une destination de choix pour de nombreux expatriés.


Hong-Kong : un melting pot culturel


Un peu à l’image d’autres grandes villes dans le monde, Hong-Kong n’est pas qu’une ville chinoise, elle est une ville internationale. Historiquement, Hong-Kong a été un territoire anglais de 1839 à 1997, à l’exception de 1941 à 1945, où Hong-Kong a été occupé par le Japon.


Aujourd’hui territoire chinois, Hong-kong n’en reste pas moins une ville à part. D’abord du fait de sa spécificité de Région administrative spéciale qui lui donne un statut administratif spécial surtout dans le domaine économique, mais également au niveau de son système légal, de sa monnaie, de son système politique et de différentes autres caractéristiques. Ce statut permet à Hong-Kong d’être une ville plus autonome.


Mais Hong-Kong est aussi une ville à part du fait de son histoire constituée de nombreuses vagues de migrants venus de différentes régions du monde. Aussi, on trouve à Hong-Kong environ 300 000 Canadiens, 60 000 Américains, 34 000 Britanniques, 22 000 Japonais, et 20 000 Français, pour ne citer que les nationalités étrangères les plus répandues. D’ailleurs, avec le Chinois, l’Anglais et la deuxième langue officielle.


Hong-Kong : une destination de choix


Difficile de s’ennuyer à Hong-Kong tant il y a d’activités à faire et d’endroits à découvrir. Voici une sélection non exhaustive des choses que l’on peut faire à Hong-Kong :


Croisière sur la baie Victoria
Visite du Pic Victoria offrant un très beau point de vue sur la ville et ses gratte-ciels
Sky100 : la plus haute tour de la ville, là aussi le point de vue est formidable
Se perdre dans les rues hongkongaises, du vieux centre aux avenues les plus modernes
Spectacle Symphonie de lumières
Avenue des Stars : l’équivalent chinois de Hollywood Boulevard
Tian Tan Bouddha : un immense bouddha en bronze
Lan Kwai Fong : le repère des expatriés
Disneyland

Hong-Kong est aussi l’un des centres financiers les plus importants au monde et son économie est l’une des plus libérales au monde.

D’ailleurs Hong-Kong est une destination de choix pour la création d’une société offshore. Créer une entreprise là-bas est relativement simple et rapide et il n’y a aucun impôt sur le chiffre d’affaires réalisé en dehors de Hong-Kong.

Expatriés français : Et si vous investissiez dans l’immobilier français pour des raisons fiscales?

Expatriés français : Et si vous investissiez dans l’immobilier français pour des raisons fiscales?

La France n’est pas vraiment réputée pour sa fiscalité avantageuse. Au contraire, elle est souvent critiquée pour son imposition trop lourde que ce soit pour les particuliers et pour les professionnels.

Seulement, il arrive que la fiscalité française devienne intéressante et c’est ce que nous allons évoquer au sein de cet article. 


Investir dans l’immobilier locatif


Que vous soyez résident hongkongais, singapourien, macanais, dubaïote, ou d’une autre destination privilégiée des Français, vous avez sûrement en partie choisi de vous expatrier pour des raisons fiscales. En effet, les pays étrangers à la fiscalité plus intéressante que la France sont nombreux. Et certains sont en plus très attractifs à d’autres niveaux et notamment sur le plan professionnel.


Comme indiqué sur ce site, le marché immobilier présente une opportunité très intéressante quand on souhaite investir ses économies afin d’en tirer profit.

Plus précisément, l’immobilier locatif présente l’intérêt de récupérer une rémunération mensuelle supplémentaire grâce au loyer. De cette façon, le loyer perçu peut couvrir les mensualités de remboursement du prêt immobilier et ainsi réduire la durée et le coût de l’emprunt.


Une fois le prêt remboursé, le loyer présente un bonus non négligeable. De plus, le bien prend peu à peu de la valeur et généralement on peut réaliser une belle plus-value lorsqu’on le revend. L’investissement locatif est donc à la fois un investissement sur le moyen et long terme.


Investir dans l’immobilier français


Choisir le marché immobilier français présente plusieurs intérêts. Premièrement, en tant qu’expatrié français on apprécie de revenir de temps en temps en France, ne serait-ce que pour revoir nos proches. Disposer d’un bien immobilier peut donc être intéressant.


De plus, il est plus facile de gérer un bien à distance situé en France puisqu’on peut faire appel à des proches. Cela vaut également au moment de l’achat du bien.


La France profite également d’une demande élevée sur le marché de la location. Autrement dit, vous ne devriez pas avoir trop de difficulté à trouver des locataires réguliers si vous avez pris le temps de bien choisir les caractéristiques de votre bien (emplacement, type, surface…).


Finalement, comme nous l’avons vu en introduction, investir sur le marché immobilier locatif français est également intéressant d’un point de vue fiscal.


En optant pour le bon régime fiscal, les impôts sur les revenus locatifs peuvent être fortement réduits, voire nuls. C’est notamment le cas avec le régime LMNP réel (location meublée non professionnelle) qui permet de ne pas payer d’impôt sur les revenus locatifs pendant 10 ans.

Pour en profiter, il faut investir dans un bien et effectuer des travaux de rénovation, le meubler et le louer sur une longue durée.

Les différents types d’investissements immobiliers quand on est expatrié

Les différents types d’investissements immobiliers quand on est expatrié

Investir dans la pierre est un choix judicieux. Il s’agit d’un des placements préférés des Français, qu’ils soient résidents ou expatriés.


Toutefois ces derniers ont vraiment une préférence pour l’immobilier puisque la moitié d’entre eux le préfère aux autres placements, qu’il s’agisse d’assurance vie, de livret d’épargne ou d’actions. Plutôt normal pour un placement à la fois concret, peu risqué et rentable. Cependant, quel investissement immobilier choisir parmi les différentes possibilités ?


L’investissement locatif classique


Sûrement le choix le plus répandu, l’investissement locatif permet à la fois de se construire un patrimoine immobilier dont on peut en tirer des revenus immédiats.

Ces derniers sont issus des loyers perçus et permettent dans un premier temps de payer les mensualités du prêt immobilier, puis d’apporter un véritable bonus financier une fois le prêt remboursé.
Pour gérer à distance le bien immobilier, le plus simple est de passer par une agence immobilière.


La SCPI


La société civile de placement immobilier (SCPI) consiste à acheter des parts au sein d’une copropriété d’un immeuble professionnel. Ainsi, chaque investisseur détient une parte du bien.

La SCPI peut être gérée par une société de gestion. Dans ce cas, chaque copropriétaire récupère chaque mois de location des dividendes à hauteur de son investissement. Ce qui se révèle très pratique pour l’expatrié basé au Chili ou ailleurs.


La SCPI est un placement immobilier très intéressant quand on est expatrié, puisqu’on n’a pas grand-chose à gérer et parce qu’on peut espérer un rendement d’environ 5%.


Le crowdfunding immobilier


Le crowdfunding ressemble à la SCPI. Ainsi, il s’agit d’un investissement participatif. Chacun peut investir le montant qu’il désire (souvent imposé à 1000€ minimum) dans un projet immobilier.


En contrepartie, l’investisseur devient propriétaire d’obligations. Celles-ci sont considérées comme revenus mobiliers et non comme revenus immobiliers. L’avantage pour l’expatrié c’est qu’il peut profiter d’une exonération d’impôt sur ce genre de placement participatif.

De plus, il n’a pas à payer de prélèvements sociaux sur ses revenus mobiliers. Quant au rendement il se situe généralement entre 8 et 10%.
L’investissement en nue-propriété


La nue-propriété consiste à acquérir un bien à 60% de son prix normal. La gestion du bien immobilier est alors confiée à un usufruitier qui perçoit les loyers du logement pendant une période déterminée qui correspond souvent au retour en France de l’expatrié.


Une fois cette période terminée, l’expatrié devient véritablement propriétaire du bien. Durant la période d’usufruit, l’investisseur ne perçoit pas de revenus, mais n’a pas à s’occuper de la gestion du bien ni à payer d’impôt sur le bien.

Nos conseils pour choisir un accordeur de guitare

Nos conseils pour choisir un accordeur de guitare

L’accordeur fait partie de la panoplie d’accessoires du guitariste au même titre que le médiator et le capodastre. Il est indispensable pour régler votre guitare dans la bonne tonalité et pour maintenir en bonne santé vos oreilles et celles de votre public. 


Le meilleur rapport qualité-prix


Logiquement, le choix qui offre le meilleur rapport qualité-prix en matière d’accordeur de guitare, c’est l’application mobile. Il existe un large assortiment d’applications gratuites permettant d’accorder les cordes de la guitare.


Elles utilisent le micro du smartphone ou de la tablette et viennent remplacer les accordeurs à micro traditionnels. Par contre, si vous n’avez pas de smartphone, inutile d’en acheter un uniquement pour bénéficier d’une application accordeur.

Ces applications sont suffisamment précises pour un guitariste qui joue principalement pour le plaisir, chez lui ou entre amis. Dans tous les cas, vous pouvez vous tourner vers un accordeur de guitare en ligne, toujours pratique et utile!


Par contre, si vous comptez jouer régulièrement devant un public ou tout simplement si vous cherchez un son plus pur, optez pour un modèle plus précis et performant. Auquel cas nous vous conseillons l’accordeur à pince. Son prix oscille entre 10 et 50 euros selon les modèles.


Accordeurs polyphoniques et chromatiques, à qui s’adressent-ils ?


L’accordeur polyphonique permet de mesurer individuellement chaque corde même lorsqu’elles sont jouées en même temps. Très pratique pour ceux qui jouent sur scène et qui veulent gagner du temps. Ce type d’appareil prend souvent la forme d’une pédale.


L’accordeur chromatique désigne un modèle qui mesure non pas uniquement la tonalité des 6 cordes à vide, mais toute la gamme de Do sur plusieurs tonalités.

Il permet d’accorder sa guitare selon une tonalité différente de l’accordage classique. Indispensable si vous utilisez régulièrement un capodastre ou si vous jouez en accord ouvert (open tuning).

Le tableau blanc interactif en entreprise

Le tableau blanc interactif en entreprise

Le tableau interactif (TBI) occupe désormais une place de choix dans l’entreprise. Voici les usages que l’on peut faire de ce dispositif innovant en milieu professionnel.


Impliquer les collaborateurs dans les réunions d’équipe


Chaque service d’une entreprise est souvent amené à se réunir après la convocation d’un cadre ou du dirigeant lui-même. Cette réunion de travail est une occasion de faire le point sur les projets en cours, de re-motiver l’équipe et de prendre des décisions.


Lors de la présentation des projets de la société, l’installation dans la salle de réunion d’un tableau blanc interactif est plus que conseillé. Ce dispositif est adapté pour le partage des graphiques concernant par exemple l’évolution du chiffres d’affaires ou pour la diffusion des images de la prochaine campagne marketing.

Le TBI présente en effet l’avantage de produire des affichages dynamiques captant l’attention des collaborateurs.


La re-motivation des collègues via un outil d’interactivité est possible. En effet, il s’agit d’un matériel qui incite à la participation collective. Le dynamisme de groupe est stimulé au moyen d’accessoires originaux via lesquels les collaborateurs ont la possibilité d’écrire leurs notes.


En cas de visio-conférence, le TBI est l’équipement adapté pour illustrer des idées et les partager à distance.


Dynamiser la formation professionnelle


Pour accroître la productivité dans l’entreprise, il est toujours essentiel de former ses salariés. Néanmoins, cela n’est guère simple étant donné qu’un public adulte a plus de mal à assimiler les enseignements par rapport à des jeunes.


L’utilisation d’un tableau blanc interactif peut pallier à ce problème d’assimilation des connaissances. En effet, grâce à ce dispositif, les salariés n’auront pas cette impression de se trouver face à un éducateur borné, autoritaire et ennuyeux. L’outil d’interactivité suscitant l’envie de participer, les formations deviendront de véritables espaces d’échanges de connaissances.


Le TBI constitue un matériel incontournable pour apprendre aux employés de l’entreprise les nouvelles procédures à mettre en œuvre au sein de l’organisation. Il peut aussi servir de support pour former les salariés à de nouvelles matières.


Le principal point fort du TBI est donc de favoriser l’interaction entre le formateur et ses étudiants. Ce qui aide beaucoup dans l’assimilation d’un sujet.


Développer la créativité en groupe


Dans le pôle de recherche et développement (RD), le tableau blanc interactif peut être un plus lors d’une séance de brainstorming.


La réflexion de chaque collaborateur peut d’ailleurs être présentée sur le TBI. Il suffit pour ce faire de prendre un stylet et d’écrire ou de dessiner l’idée sur l’outil. Avec les accessoires d’interactivité, il est même possible de faire des textes et affichages en couleurs. Ce qui suscitera des réactions auprès des autres employés.


Notons que pour qu’une idée s’améliore, il est important de prendre des remarques à la volée pendant la réunion collective. Ces annotations peuvent être marquées sur le tableau et enregistrées automatiquement sur le PC ou le support mobile.


Enfin, il existe d’autres usages du tableau blanc interactif dans l’entreprise. Dans le secteur de la construction par exemple, ce support est très pratique pour planifier et ordonnancer des travaux.

Isoler les murs de sa maison : comment s’y prendre ?

Isoler les murs de sa maison : comment s’y prendre ?

Après la toiture, les murs sont les lieux prioritaires d’isolation d’une maison. La déperdition de la chaleur est estimée à plus de quinze pour cent et variable selon les zones et le matériau de construction utilisé. Pour une bonne isolation, plusieurs paramètres sont pris en compte.


Il s’agit notamment de la technique d’isolation et des produits utilisés à cette fin.


L’isolant adéquat pour les murs


Le choix du matériau adéquat est destiné à éviter un tassement à travers le temps.


Ainsi doivent-ils présenter une tenue mécanique. Cette préférence est due à la structure verticale des murs contrairement au sol par exemple. Il s’agit en guise d’exemples, de la laine de verre, de la laine de roche, de la plume de canard et des textiles recyclées.

Optimiser l’espace intérieur


Selon la technique utilisée, on peut amoindrir ou non l’espace habitable. Il est ainsi préférable si vous ne voulez pas rogner sur votre surface intérieure d’effectuer une isolation par l’extérieur. C’est une technique moins fréquente en France est beaucoup plus utilisée dans les pays nordiques.


Le cas contraire (pour la technique par l’intérieur), vous pouvez toujours réduire au maximum la surface qui sera prise par les travaux.
Il faudra alors trouver un équilibre entre l’épaisseur de l’isolant permettant une isolation efficace et l’empiétement minimum sur la surface habitable.

Il s’agira alors d’avoir l’empiétement le plus faible et l’isolation la plus efficace. C’est à ce niveau qu’il faudra miser sur le choix du professionnel qui interviendra dans les travaux.


La performance thermique


L’évaluation de la performance thermique pour l’isolation des murs
Le défi est de répondre aux normes de la réglementation en vigueur. Cela est plus rigoureux pour les constructions neuves ou lors d’une rénovation où l’on devra se référer au crédit d’impôt.


Cette performance se mesure par la résistance thermique laquelle dépend de l’épaisseur et de la conductivité du produit choisi.


Des labels tels que BBC (Bâtiments Basse Consommation) ont été mis sur pied afin d’encourager l’économie d’énergie. Sur le plan écologique, l’Eco-énergie est en train de faire de grandes avancées. La prise en compte de tous ces paramètres rend l’intervention d’un professionnel indispensable.

Il a l’expérience et l’expertise nécessaire pour mener à bien les travaux d’une façon convenable et en tenant compte de la réglementation. Il pourra également choisir les matériaux adéquats en fonction des spécificités de votre maison, des particularités géographiques, climatiques, etc.

Rénovation énergétique : comment l’optimiser?

Rénovation énergétique : comment l’optimiser?

Les dépenses en énergie d’une maison peuvent compter pour beaucoup dans le budget mensuel des personnes qui l’occupent. Il est parfois nécessaire de procéder à une rénovation énergétique du domicile afin de le rendre plus performant sur ce point.


Identifier le niveau de performance


La consommation en énergie d’une maison s’évalue en se basant sur un indice qui lui est attribué. Cet indice se base sur divers paramètres, comme l’ancienneté de la maison, mais également sur les éléments comme l’isolation thermique, la consommation générale d’électricité et d’eau, etc.

On dit d’une maison qu’elle est performante sur le plan énergétique quand l’ensemble de ses ressources est utilisé à bon escient (voir le projet de Nicolas Hulot).

Par exemple, l’eau est consommée de manière raisonnable, et il en va de même pour l’électricité, avec un nombre limités d’appareils laissés en veille. L’isolation compte pour beaucoup, en cela qu’une maison mal isolée a besoin d’un chauffage plus important, ce qui demande plus d’énergie.

Le niveau d’isolation thermique de votre maison, son âge et vos consommations mensuelles d’eau et d’électricité comparé au nombre d’appareils électriques et d’occupants de la maison sont étudiés.
Plus l’indice de performance énergétique est élevé, moins il y aura de précautions à prendre.


Comment dépenser moins d’énergie?


Le but d’une rénovation énergétique est de diminuer la quantité d’énergie consommée par une maison sur une base mensuelle. Toutefois, il n’est pas toujours nécessaire de procéder à des travaux couteux sur l’ensemble de votre domicile. Dans certains cas, cela est même la moins rentable des choses à faire.


Pour limiter vos dépenses en énergie sur une base mensuelle, il vous incombe d’adopter des habitudes responsables sur le plan énergétique. Préférez prendre une douche plutôt qu’un bain, afin d’éviter de trop dépenser d’eau ; pensez à éteindre la lumière d’une pièce quand vous en sortez. Mises ensemble, ces petites actions peuvent vous permettre d’apporter une grande différence.

Des travaux de rénovation énergétique


Dans le cas où votre indice énergétique est faible, il peut être requis de procéder à des travaux sur votre maison. Ceux-ci peuvent porter sur l’isolation de votre domicile ; le procédé consiste à identifier les différentes sources d’échappement de la chaleur, et de les combler avec divers matériaux isolants.


Il y a également divers dispositifs qui vous permettent d’utiliser des énergies vertes comme le solaire, ou encore celle géothermique.
Installer des panneaux solaires sur votre toiture pour chauffer l’eau diminuera la facture de chauffage, et faire transiter des tuyaux souterrains pour chauffer l’air ambiant de votre maison peut être intéressant sur le long terme.

Vous cherchez un artisan? Voici comment faire pour  bien essuyer les plâtres…

Il arrive qu’on ait besoin des services d’un artisan pour diverses tâches, toutefois il n’est pas toujours de trouver un professionnel qui fasse bien l’affaire. Voici différents conseils que nous vous donnons dans votre choix d’un artisan.


Assurez-vous de son identité


Actuellement, à une ère où il suffit de quelques clics pour créer un site web, de nombreux arnaqueurs sillonnent les marchés, et cela dans divers domaines.


Aussi, il se peut que vous trouviez un artisan qui semble avoir un profil intéressant, mais qui au final n’est qu’un faussaire. Plutôt que de vous hâter à faire venir chez vous le premier artisan que vous trouverez sur Google, faites en sorte de vous assurer qu’il est ce qu’il prétend être.


Un artisan professionnel disposera d’éléments divers comme des certifications, qui seront l’assurance qu’il est bien un pratiquant reconnu dans son milieu.

Aussi, il est tenu de donner différentes assurances par rapport au service qu’il fournit, et ce, notamment dans le cadre d’une rénovation énergétique. S’il échoue à vous donner des informations prouvant qu’il est bel et bien un professionnel, vous feriez mieux de passer votre chemin.

Premier échange avec l’artisan


Une fois que vous vous serez assuré que c’est un pro, vous devez maintenant passer une entrevue en ligne avec celui-ci.

Etalez-lui bien les différentes que vous désirez qu’il accomplisse ; il faut qu’il soit apte à effectuer celles-ci, et doit également être familier avec ce que vous lui proposez de faire. Autrement, il risque de ne pas accomplir convenablement les tâches que vous lui assignez.


Lors de votre entrevue avec votre artisan, observez s’il essaie de vous détailler la manière exacte dont il va procéder pour faire la tâche que vous lui assigner.


S’il le fait, c’est bon signe ; ça l’est d’autant plus s’il prend la peine de vous suggérer une autre manière de procéder qui sera moins couteuse pour vous. Cela indiquera que c’est un professionnel qui se soucie de faire du bon travail et de satisfaire sa clientèle.


Faites plusieurs devis


L’une des manières de passer à côté de diverses occasions intéressantes est de ne pas faire de recherches approfondies. Cela prévaut également pour la recherche d’un artisan ; au lieu de vous arrêter à la première annonce que vous trouvez, il ne faut pas hésiter à visiter différents professionnels et faire plusieurs devis.


En faisant cela, vous remarquerez des différences par rapport à la tarification des services, et vous pourrez identifier qui offre les services les plus intéressants pour le prix le plus bas.


Afin de vous aider à trouver plus rapidement, choisir l’option que sont les plateformes spécialisées est plus qu’intéressante. En effet, ils se chargent de s’assurer de la véritable identité des artisans tout en vous permettant de comparer directement les devis.

Infos-clés pour que votre crédit immobilier ne soit pas un handicap

Infos-clés pour que votre crédit immobilier ne soit pas un handicap

Le crédit immobilier est une alternative intéressante pour les personnes qui désirent devenir propriétaires de leur propre logement. Afin de bien tirer avantage de cette opération, il y a quelques petites choses que vous devez connaitre.


Constituer un bon dossier de demande de crédit


Lorsque vous approchez une société de prêt immobilier, il vous sera demandé de constituer un dossier. Le but de celui-ci est de donner des informations relatives à votre capacité à rembourser le prêt dans le futur. Ainsi, vous devez y mentionner des informations comme votre activité professionnelle, votre ancienneté à votre emploi, etc.


Les personnes mariées dont le conjoint dispose également d’un revenu ont le plus de chances de contracter un crédit immobilier à un taux intéressant. En effet, un couple génère plus d’argent qu’une personne seule, et il n’y aura donc pas de problème avec les remboursements.

L’absence de découvert de votre compte en banque au cours de l’année précédant le prêt peut également grandement jouer en votre faveur.
Un apport financier de votre part sera un indicateur que vous êtes une personne capable de faire des efforts d’épargne.

Toutes ces conditions réunies vous aideront à avoir le meilleur taux d’emprunt qui soit. Pour être plus efficaces, n’hésitez pas à approcher un courtier immobilier pour vous assister dans la constitution de votre dossier.


Comparer les offres


Actuellement, les taux de crédit sont à un niveau historiquement bas. C’est entre autres devenu possible grâce à différentes mesures prises par le gouvernement, mais également à une compétition accrue entre les établissements de crédit. Il ne faut pas faire l’erreur de s’arrêter à la première offre que vous trouvez. En effet, si vous cherchez plusieurs offres de crédit immobilier, vous avez de grandes chances de trouver des taux très intéressants.


Si vous souhaitez avoir accès à un large panel d’offres, vous pouvez entrer en contact avec un courtier immobilier. Celui-ci a généralement pour rôle de servir d’intermédiaire entre un particulier et différents établissements qui proposent des crédits immobiliers.


Cela peut grandement vous faciliter la vie, car le plus gros du travail sera effectué par ce dernier.


Egalement, si vous avez de la chance, vous pourrez trouver un courtier immobilier qui propose ses services de manière gratuite.

Vérifier la « transférabilité » du crédit


L’option de transférabilité de votre crédit immobilier doit être vérifiée, en cela que vous risquez d’avoir grandement besoin de la possibilité de transférer celui-ci dans l’avenir.

Vos besoins en termes de bien immobilier sont susceptibles de changer, et il se peut que vous partiez à la recherche d’une maison plus large ou plus confortable dans les années futures.


Sans la transférabilité du crédit immobilier, vous serez contraints de procéder à différentes étapes, dont la résiliation de votre crédit du moment, et la contraction d’un tout nouveau crédit.

L’ensemble de ces deux opérations peut revenir assez cher. Ce n’est pas nécessaire d’y procéder si votre crédit est transférable, et il vous suffira de vous charger de quelques frais d’opération.

La loi Pinel en quelques chiffres

Faisant suite à la loi Duflot II, le dispositif Pinel a été lancé en 2014 afin d’encourager l’investissement dans l’immobilier locatif. Fort de son succès, il a été renouvelé jusqu’en 2021. Pour mieux comprendre en quoi consiste cette loi, nous vous la résumons en quelques chiffres clés. 


Une réduction d’impôt


En investissant dans l’immobilier locatif, vous pouvez profiter de la défiscalisation immobilière Pinel. Celle-ci prend la forme d’une réduction d’impôt dont le montant correspond à :

  • 12 % du montant du bien pour un engagement de 6 ans
  • 18 % du montant du bien pour un engagement de 9 ans
    Vous avez la possibilité de prolonger cet engagement lorsqu’il arrive à sa fin pour une durée de :
  • 2 fois 3 ans suite à un engagement de départ de de 6 ans : les premiers 3 ans avec une réduction de 6 % (total = 18 % sur 9 ans), les seconds 3 ans avec une réduction de 3 % (total = 21 % sur 12 ans)
    1 fois 3 ans suite à un engagement de départ de 9 ans : 3 % soit un total de 21 % sur 12 ans

Les conditions pour profiter de ce dispositif


Pour bénéficier de la loi Pinel le bien immobilier en question doit être soit :
– Logement acquis neuf (moins de 2ans)

  • Logement en l’état futur d’achèvement
    – Logement que vous faites construire
    – Logement ancien faisant l’objet de travaux pour être transformé en – logement neuf
    – Logement ne satisfaisant pas aux caractéristiques de décence et faisant l’objet de travaux de réhabilitation
    – Local affecté à un usage autre que l’habitation et faisant l’objet de travaux de transformation en logement.


Vous avez le droit à 2 logements maximum par an sur lesquels s’applique ce dispositif. Le montant est limité à un ou deux biens immobiliers d’une valeur totale de 300 000 euros par personne par an ou de 5 500 euros par m² de surface habitable.


Le locataire doit avoir un revenu fiscal qui ne dépasse pas un certain montant qui évolue selon la zone où se situe le logement et selon le nombre de personnes habitant le logement.

Ce montant oscille de 27 234 euros par an pour une personne seule en zone B2 à 116 268 euros pour une personne seule ou un couple ayant 4 personnes à charge en zone A bis avec une majoration de 12 954 euros par personne à charge supplémentaire.


Le bien doit être loué dans l’année qui suit l’achat ou l’achèvement du bien, et pour un loyer mensuel ne dépassant pas : 8,75 euros en zone B2, 10,07 euros en zone B1, 12,5 euros en zone A et 16,83 euros en zone A bis.