Burn Out et Sommeil : Stop au massacre!

Dans le milieu du travail, quand un employé donne trop de lui-même, cela finit par avoir des conséquences sur sa santé. Aussi, le burn-out touche de plus en plus de professionnels, pourtant il est faisable d’en faire convenablement la prévention.


L’essentiel à savoir sur le burn-out

Le burn-out peut être défini comme un état de fatigue intense, autant sur le plan physique que psychologique, et il survient généralement après une importante période de stress.

Si on le retrouvait le plus souvent dans les milieux professionnels hautement stressants comme celui du trading, il est devenu trop commun dans de plus en plus de secteurs différents.
Celui-ci s’exprime de manières diverses, et commence presque toujours par d’importants changements d’humeur.

L’un des signes avant-coureur est également une baisse notable de productivité, en dépit de nombreux efforts fournis par le travailleur. Moins il est productif, plus il se met la pression pour l’être, ce qui l’entraine dans un cercle vicieux.

À force, cela peut conduire jusqu’à une fatigue chronique ou encore de la dépression. Un fort affaiblissement du système immunitaire peut également avoir lieu, ce qui place la personne concernée dans un état de santé plus que précaire. En effet, elle devient vulnérable face à la plus docile des maladies.

De nombreux efforts ont été faits au cours des décennies précédentes par rapport aux droits des travailleurs. Toutefois, actuellement, on ne peut que constater une dégradation des conditions de travail de ceux-ci. Il devient de plus en plus difficile de trouver un emploi décent, et la pression à laquelle on est soumis dans ceux qu’on trouve est parfois invivable.

Plusieurs éléments au travail peuvent être des éléments importants de stress, dont la crainte de perdre l’emploi si on n’est pas assez productif, ou bien simplement une trop grande quête de l’excellence. C’est d’autant plus le cas quand le travail devient plus une obligation qu’autre chose, et quand on tire de moins en moins de plaisir à travailler.

Comment prévenir le burn-out?

L’une des règles essentielles à suivre pour éviter le burn-out est simplement de connaitre vos propres limites. Lorsque vous sentez que vous vous en approchez, pensez à prendre une pause.

Le mieux est encore d’éviter de travailler trop d’heures à la suite sans prendre le temps de se reposer.

Plusieurs techniques de productivité indiquent qu’il est nécessaire de prendre quelques minutes de pause une fois toutes les heures. En faisant cela, nous nous détachons temporairement de notre travail pour pouvoir mieux nous y replonger plus tard.

Outre le repos, la gestion du stress déjà existant permet aussi de limiter les cas de burn-out. Si vous avez un emploi stressant, pensez à passer vos weekends à vous détendre en faisant des activités plaisantes.

Pratiquez également du sport, comme le jogging, ainsi que la méditation, qui est un excellent moyen de gérer le stress.

Apnée du sommeil : ce qu’il faut savoir pour éviter le pire

On connait l’apnée du sommeil comme le trouble de la respiration qui survient pendant le sommeil chez certaines personnes. Ce qu’on sait probablement moins, ce sont les impacts néfastes de ce trouble sur la santé.

Que se passe-t-il pendant l’apnée du sommeil ?

Il y a deux types d’apnée du sommeil : celle dite obstructive et celle dite centrale. Le premier type est caractérisé par un relâchement trop important des muscles de la langue et du cou, qui viennent gêner la bonne circulation de l’air. On retrouve souvent ce type d’apnée du sommeil chez les personnes âgées, ou encore les personnes en surpoids.

L’apnée du sommeil centrale est quant à elle caractérisée par un dysfonctionnement du cerveau qui indique au système respiratoire de s’arrêter de manière impromptue. On retrouve souvent des cas qui se situent entre les deux types d’apnée.

La sévérité des cas peut varier, et si cela peut ne se produire que quelques fois au total pendant l’ensemble de la nuit, il est mention de cas avec plus de 30 fois par heure.

Conséquences de l’apnée du sommeil

Lorsqu’une personne est atteinte de ce trouble spécifique, elle ne respire pas convenablement pendant le sommeil. Egalement, celui-ci est troublé en raison des apnées successives, si bien que la personne ne dort pas convenablement. Il peut ainsi en résulter un état de fatigue au moment de se lever.

Le concerné peut faire face à des états de somnolences dans la journée, car ce trouble respiratoire ne lui a pas permis de bien dormir. À cause du manque d’oxygène causé par les apnées, on peut également avoir des maux de têtes plus ou moins importants.

Le plus grand danger des apnées du sommeil réside dans son lien indirect avec une augmentation des risques d’insuffisance cardiaque. En effet, comme votre cœur est privé d’oxygène de manière répétitive, à la longue, cela peut aller jusqu’à des maladies cardiovasculaires.

Lutter contre l’apnée du sommeil

Ce trouble respiratoire n’est pas une fatalité, et on peut très bien vivre avec. Dans l’immédiat, vous pouvez faire l’acquisition de l’appareil permettant de réguler votre respiration pendant le sommeil. Celui-ci se compose d’un masque relié à un terminal qui envoie une pression positive en continu, et qui vient empêcher tout blocage des voies respiratoires.

Outre cet appareil, il est également possible de vivre tout en prévenant cette maladie. Conserver un poids raisonnable est une des manières de procéder ; en effet, la prévalence des personnes en surpoids face à l’apnée du sommeil est bien plus élevée que la moyenne.

Aussi, il faut éviter de se priver de sommeil, et essayer de dormir sur le côté, car cette position diminue les chances qu’une apnée du sommeil se produise.