Infos-clés pour que votre crédit immobilier ne soit pas un handicap

Le crédit immobilier est une alternative intéressante pour les personnes qui désirent devenir propriétaires de leur propre logement. Afin de bien tirer avantage de cette opération, il y a quelques petites choses que vous devez connaitre.


Constituer un bon dossier de demande de crédit


Lorsque vous approchez une société de prêt immobilier, il vous sera demandé de constituer un dossier. Le but de celui-ci est de donner des informations relatives à votre capacité à rembourser le prêt dans le futur. Ainsi, vous devez y mentionner des informations comme votre activité professionnelle, votre ancienneté à votre emploi, etc.


Les personnes mariées dont le conjoint dispose également d’un revenu ont le plus de chances de contracter un crédit immobilier à un taux intéressant. En effet, un couple génère plus d’argent qu’une personne seule, et il n’y aura donc pas de problème avec les remboursements.

L’absence de découvert de votre compte en banque au cours de l’année précédant le prêt peut également grandement jouer en votre faveur.
Un apport financier de votre part sera un indicateur que vous êtes une personne capable de faire des efforts d’épargne.

Toutes ces conditions réunies vous aideront à avoir le meilleur taux d’emprunt qui soit. Pour être plus efficaces, n’hésitez pas à approcher un courtier immobilier pour vous assister dans la constitution de votre dossier.


Comparer les offres


Actuellement, les taux de crédit sont à un niveau historiquement bas. C’est entre autres devenu possible grâce à différentes mesures prises par le gouvernement, mais également à une compétition accrue entre les établissements de crédit. Il ne faut pas faire l’erreur de s’arrêter à la première offre que vous trouvez. En effet, si vous cherchez plusieurs offres de crédit immobilier, vous avez de grandes chances de trouver des taux très intéressants.


Si vous souhaitez avoir accès à un large panel d’offres, vous pouvez entrer en contact avec un courtier immobilier. Celui-ci a généralement pour rôle de servir d’intermédiaire entre un particulier et différents établissements qui proposent des crédits immobiliers.


Cela peut grandement vous faciliter la vie, car le plus gros du travail sera effectué par ce dernier.


Egalement, si vous avez de la chance, vous pourrez trouver un courtier immobilier qui propose ses services de manière gratuite.

Vérifier la « transférabilité » du crédit


L’option de transférabilité de votre crédit immobilier doit être vérifiée, en cela que vous risquez d’avoir grandement besoin de la possibilité de transférer celui-ci dans l’avenir.

Vos besoins en termes de bien immobilier sont susceptibles de changer, et il se peut que vous partiez à la recherche d’une maison plus large ou plus confortable dans les années futures.


Sans la transférabilité du crédit immobilier, vous serez contraints de procéder à différentes étapes, dont la résiliation de votre crédit du moment, et la contraction d’un tout nouveau crédit.

L’ensemble de ces deux opérations peut revenir assez cher. Ce n’est pas nécessaire d’y procéder si votre crédit est transférable, et il vous suffira de vous charger de quelques frais d’opération.

La loi Pinel en quelques chiffres

Faisant suite à la loi Duflot II, le dispositif Pinel a été lancé en 2014 afin d’encourager l’investissement dans l’immobilier locatif. Fort de son succès, il a été renouvelé jusqu’en 2021. Pour mieux comprendre en quoi consiste cette loi, nous vous la résumons en quelques chiffres clés. 


Une réduction d’impôt


En investissant dans l’immobilier locatif, vous pouvez profiter de la défiscalisation immobilière Pinel. Celle-ci prend la forme d’une réduction d’impôt dont le montant correspond à :

  • 12 % du montant du bien pour un engagement de 6 ans
  • 18 % du montant du bien pour un engagement de 9 ans
    Vous avez la possibilité de prolonger cet engagement lorsqu’il arrive à sa fin pour une durée de :
  • 2 fois 3 ans suite à un engagement de départ de de 6 ans : les premiers 3 ans avec une réduction de 6 % (total = 18 % sur 9 ans), les seconds 3 ans avec une réduction de 3 % (total = 21 % sur 12 ans)
    1 fois 3 ans suite à un engagement de départ de 9 ans : 3 % soit un total de 21 % sur 12 ans

Les conditions pour profiter de ce dispositif


Pour bénéficier de la loi Pinel le bien immobilier en question doit être soit :
– Logement acquis neuf (moins de 2ans)

  • Logement en l’état futur d’achèvement
    – Logement que vous faites construire
    – Logement ancien faisant l’objet de travaux pour être transformé en – logement neuf
    – Logement ne satisfaisant pas aux caractéristiques de décence et faisant l’objet de travaux de réhabilitation
    – Local affecté à un usage autre que l’habitation et faisant l’objet de travaux de transformation en logement.


Vous avez le droit à 2 logements maximum par an sur lesquels s’applique ce dispositif. Le montant est limité à un ou deux biens immobiliers d’une valeur totale de 300 000 euros par personne par an ou de 5 500 euros par m² de surface habitable.


Le locataire doit avoir un revenu fiscal qui ne dépasse pas un certain montant qui évolue selon la zone où se situe le logement et selon le nombre de personnes habitant le logement.

Ce montant oscille de 27 234 euros par an pour une personne seule en zone B2 à 116 268 euros pour une personne seule ou un couple ayant 4 personnes à charge en zone A bis avec une majoration de 12 954 euros par personne à charge supplémentaire.


Le bien doit être loué dans l’année qui suit l’achat ou l’achèvement du bien, et pour un loyer mensuel ne dépassant pas : 8,75 euros en zone B2, 10,07 euros en zone B1, 12,5 euros en zone A et 16,83 euros en zone A bis.