Les différents types d’investissements immobiliers quand on est expatrié

Investir dans la pierre est un choix judicieux. Il s’agit d’un des placements préférés des Français, qu’ils soient résidents ou expatriés.


Toutefois ces derniers ont vraiment une préférence pour l’immobilier puisque la moitié d’entre eux le préfère aux autres placements, qu’il s’agisse d’assurance vie, de livret d’épargne ou d’actions. Plutôt normal pour un placement à la fois concret, peu risqué et rentable. Cependant, quel investissement immobilier choisir parmi les différentes possibilités ?


L’investissement locatif classique


Sûrement le choix le plus répandu, l’investissement locatif permet à la fois de se construire un patrimoine immobilier dont on peut en tirer des revenus immédiats.

Ces derniers sont issus des loyers perçus et permettent dans un premier temps de payer les mensualités du prêt immobilier, puis d’apporter un véritable bonus financier une fois le prêt remboursé.
Pour gérer à distance le bien immobilier, le plus simple est de passer par une agence immobilière.


La SCPI


La société civile de placement immobilier (SCPI) consiste à acheter des parts au sein d’une copropriété d’un immeuble professionnel. Ainsi, chaque investisseur détient une parte du bien.

La SCPI peut être gérée par une société de gestion. Dans ce cas, chaque copropriétaire récupère chaque mois de location des dividendes à hauteur de son investissement. Ce qui se révèle très pratique pour l’expatrié basé au Chili ou ailleurs.


La SCPI est un placement immobilier très intéressant quand on est expatrié, puisqu’on n’a pas grand-chose à gérer et parce qu’on peut espérer un rendement d’environ 5%.


Le crowdfunding immobilier


Le crowdfunding ressemble à la SCPI. Ainsi, il s’agit d’un investissement participatif. Chacun peut investir le montant qu’il désire (souvent imposé à 1000€ minimum) dans un projet immobilier.


En contrepartie, l’investisseur devient propriétaire d’obligations. Celles-ci sont considérées comme revenus mobiliers et non comme revenus immobiliers. L’avantage pour l’expatrié c’est qu’il peut profiter d’une exonération d’impôt sur ce genre de placement participatif.

De plus, il n’a pas à payer de prélèvements sociaux sur ses revenus mobiliers. Quant au rendement il se situe généralement entre 8 et 10%.
L’investissement en nue-propriété


La nue-propriété consiste à acquérir un bien à 60% de son prix normal. La gestion du bien immobilier est alors confiée à un usufruitier qui perçoit les loyers du logement pendant une période déterminée qui correspond souvent au retour en France de l’expatrié.


Une fois cette période terminée, l’expatrié devient véritablement propriétaire du bien. Durant la période d’usufruit, l’investisseur ne perçoit pas de revenus, mais n’a pas à s’occuper de la gestion du bien ni à payer d’impôt sur le bien.